Collection gratuite et virtuelle

Pour aider à améliorer le site, vous pouvez transmettre des cartes postales.
Scannez ainsi les documents dans une résolution maximum en JEPG de préférence.
Envoyez-les ensuite à l'adresse suivante : bsdjack@neuf.fr
Toutefois aucune réponse ne sera établie sur demande d'achat de cartes.
BONNE VISITE ET MERCI

Retour index

3 - ROCHES ENVIRONNANTES

Dans les environs de Raon l’Étape, il est rencontré plusieurs types de roches :

Le granite hyperalcalin de Raon


C’est un granite hercynien tardif qui affleure mal et seulement à la faveur de la vallée de la Meurthe (peu avant Raon en venant de Saint-Dié). Du point de vue pétrographique, ce granit contient 33% de quartz, 54% d’hortose, 7,5% de plagioclase acide, de la biotite et autres minéraux en petite quantité comme de la fluorite 0,7%. L’intérêt de ces granites est petit du point de vue de leur extension mais ils représentent des massifs annonciateurs du volcanisme acide.

Le basalte porphyrique (Trapp de Raon)


Cette formation est d’une épaisseur de l’ordre de 400 à 500 mètres . Dans sa partie méridionale, elle est constituée par une lave porphyrique homogène et massive. Dans sa partie septentrionale, la lave passe à une brèche (conglomérat de roches) magmatique à éléments porphyriques et pâte de même nature mais beaucoup plus fine. Plus au Nord, le faciès devient franchement pyroclastique avec galets et débris de cristaux.

Les formations sédimentaires, 
schistes, arkoses, conglomérat


Cette formation ne peut guère être observée que dans la carrière bigarrée dont l’exploitation est abandonnée et d’accès difficile située au Sud de la grande carrière de Trapp.

Les sédiments grossiers

Mal classés et mal stratigraphiés, que l’on retrouve en beaucoup plus grande quantité dans le bassin de Saint-Dié.

Le grès vosgien de trois types


- Le grès vosgien inférieur grossier conglomératique gris rougeâtre à violets gris, riche en feldspath avec de nombreuse tâches bun noir dues aux oxydes de fer et de manganèse.
- Le grès vosgien supérieur dans lequel l’érosion a façonné des versants abrupts. C’est un grès homogène de couleur brun rouge clair à grains moyens toujours bien arrondis où il est trouvé dispersé dans sa roche des galets de quartz et des boules d’argile. La teneur en feldspath est de 10% environ. Ce grès est exploité autrefois comme pierre de construction. Son épaisseur varie entre 6 et 12 mètres.
- Le grès bigarré, sorte de conglomérats grossiers. Il y est trouvé des galets de quartz ou quartzites de 10 centimètres de diamètre. Son épaisseur varie entre 15 et 30 mètres.

Des alluvions de déjection de compositions 
et dispositions variées

- Très hétérométriques constitués de galets peu roulés (4 à 6 centimètres) emballés dan une matrice limono argileuse avec des cônes de déjection se terminant par un talus haut de 5 à 10 mètres au-dessus des fonds de vallée.
- Des alluvions ne subsistant que dans des témoins peu étendus de terrasses situés à une hauteur de 25 à 30 mètres au-dessus de fond de vallées (aux hameaux de La Trouche et des Châtelles).
- Des sables et galets recouverts d’une épaisseur variable de limons. Ces alluvions sont conservés en terrasses peu élevées au-dessus du fond de vallée.
- Des alluvions recouvertes en surface par un manteau sablé argileux de 0,5 à 1,5 mètre d’épaisseur. Dans la basse vallée de la Plaine, les alluvions ont une épaisseur de l’ordre de 5 à 8 mètres.

Les matériaux exploités sont

- Sables et graviers de la Meurthe. Ces matériaux présentent une granulométrie intéressante (graviers et galets) de bonnes qualités mécaniques.
- Matériaux durs. Ce sont les roches paléo-volcaniques qui fournissent les meilleurs matériaux. Le trapp est activement exploité pour le ballast, l’empierrement, la fabrication d’enrobés denses et de dalles en aggloméré.


Roches environnantes
Autres pages : Accueil 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10