Collection gratuite et virtuelle

Pour aider à améliorer le site, vous pouvez transmettre des cartes postales.
Scannez ainsi les documents dans une résolution maximum en JEPG de préférence.
Envoyez-les ensuite à l'adresse suivante : bsdjack@laposte.net
Toutefois aucune réponse ne sera établie sur demande d'achat de cartes.
BONNE VISITE ET MERCI

Retour index

4 - LA FORET COMMUNALE


A la fois sauvage et accueillante, les forêts du secteur sont une composante essentielle du paysage et du cadre de vie. C’est un lieu de quiétude, de promenades puis de découvertes où il existe de nombreux sentiers balisés et entretenus par les sections du club vosgiens. Faire quelques pas dans ces bois, est un véritable retour aux sources… C’est aussi un havre de paix pour une flore puis une faune très riche. Depuis longtemps, elle est point de départ de durée d’existence et de production des habitants. L’industrie du bois génère à l’époque une vaste palette d’activités assurées par 19 hauts fer (scieries) dans le secteur de Raon.


Avec une altitude des lieux variant entre 279 et 683 mètres, la forêt raonnaise est donc omniprésente sur ses massifs. Le point culminant pour La Neuveville étant la tête de Répy (683m) et la Vierge du Haut-Port (620m) dans le massif de la rive droite. Pouvant être classée parmi les plus importantes des Vosges, cette forêt couvre une surface de 1311,81 hectares représentant 56% environ du territoire communal.

La totalité se constitue en trois ensembles montagneux qui forment un écrin naturel, bien visible de la périphérie et de la ville. En 1982, la forêt est divisée en 109 parcelles numérotées puis séparées par des layons. Deux maisons forestières (une à La Trouche et l’autre à La Neuveville). La sapinière est la formation forestière qui est la mieux représentée.

Ces massifs qui entourent l’agglomération sur la rive gauche de la Meurthe sont ceux de la Haute-Neuveville et du Bambois et ceux de la rive droite sont La Trouche, Sèche Côte, la Criquette. Ces derniers sont composés principalement de résineux : sapins et épicéas. Le sapin pectiné appelé localement le sapin noir est l’essence la plus représentée de la forêt. Un climat humide et les sols gréseux lui conviennent parfaitement. Il est accompagné par le hêtre, le pin sylvestre sur les versants chauds, le chêne et depuis peu l’épicéa puis le douglas.

Ces espaces boisés produisent du bois d’œuvre de qualité, utilisé pour la charpente et le sciage. Néanmoins dans certains environs comme la Criquette ainsi que le secteur des Pestiférés, les bois sont dépréciés en raison d’éclats d’obus ou mitraillés durant 1944. Ces forêts abritent aussi les vestiges du passé : ruines, bornes, stèles, etc…


Toutefois la tempête du 26 décembre 1999 détruit 369,21 hectares soit 28% de sa surface communale. Cela représente 136000 mètres cube de bois dont 2800 camions de bois ou treize années de récolte normale. La conséquence est un fort rajeunissement de cette forêt. Les superficies détruites sont reconstituées en privilégiant au maximum une régénération naturelle de manière a obtenir une forêt diversifiée. Des plantations sont cependant prévues à moins de 10%. Ces peuplements sont traités en futaies irrégulières d’arbres mélangés afin de préserver le paysage, la biodiversité, l’habitat d’accueil divers.


 La forêt
La forêt
Autres pages : Accueil 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10